Edito

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,1-8.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne,
Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.
Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.

Ayez le regard toujours fixé sur le Christ

Voilà une traduction pour notre temps de cet évangile.

Jésus nous demande d’être attachés à la vigne, c’est-à-dire à lui.

Pour porter du fruit, il n’y a pas d’autres solutions que d’avoir en soi les mêmes sentiments que le Christ. Il faut être et devenir de plus en plus un intime de Jésus. Sinon le risque de se prendre pour la vigne est grand.

Combien de prophètes se sont levés et ont été anéantis par le succès !

Ce n’est pas parce que des propositions marchent bien qu’elles sont l’œuvre de Dieu. Ce n’est pas parce que des personnes nous suivent qu’elles suivent Dieu. Il nous est demandé d’interroger la finalité de nos actes. Ce que nous faisons, pour qui le faisons-nous ? Il ne faut pas se mentir, réussir flatte notre égo. Et la flatterie est souvent l’œuvre du malin.

Un des critères de discernement est l’abandon : sommes-nous capables de laisser à d’autres ce que nous avons mis en place ?

Acceptons-nous un autre service, un autre lieu de mission si cela nous est proposé ? L’histoire de l’Église est pleine d’exemples de fondateurs qui sont devenus des gourous, ces hommes ou ces femmes qui ont pris la place de Dieu dans la vie de leurs disciples.

Le réveil est toujours brutal et les conséquences désastreuses. Malheureusement les exemples récents sont aussi nombreux que les anciens.

Le seul moyen de se prémunir d’une dérive est d’avoir les yeux fixés sur le Christ et d’accepter d’être émondé par le Père. Cela est parfois douloureux, cela coûte souvent mais c’est la seule solution pour être véritablement disciple. Il faut accepter cette taille, parfois de notre agir, de notre réputation et accepter que l’œuvre de Dieu se fasse.

Soyons sûrs que la promesse de Dieu se réalise toujours, si nous sommes dans le Christ, si le Christ agit en nous, alors les fruits seront abondants et la récolte belle.

 

Jorge JIMENEZ