Edito

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,30-34.

En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.
Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. »

Le temps du repos

Nous voici donc aux portes de la grande période des congés. Le pays se met sur pause. Du 15 juillet au 15 août tout semble s’arrêter.

Certains penseront que c’est un mal et d’autre que c’est normal.

Pour ma part, je vois dans l’Évangile de ce jour, Jésus lui-même, qui prend ses disciples revenant de leur campagne missionnaire et leur offre de se reposer dans un endroit à l’écart.

Se reposer, n’est-ce pas une nécessité vitale ?

Nous sommes tous soumis à une course effrénée, y compris ceux qui n’ont plus d’activité salariée. Je pense en particulier aux jeunes retraités. Cette tranche d’âge qui fait cruellement défaut à toutes les associations et à l’Église en particulier. Ces hommes et ces femmes, grands-parents, qui pourraient donner de leur temps au service des autres, et qui aujourd’hui sont bien souvent contraints de suppléer à la garde des petits-enfants et à mille autres taches tant le mode du travail est exigeant pour les parents.

Jésus demande donc de se retirer pour refaire ses forces. Les forces physiques, mais aussi les forces spirituelles. Il est bon de relire ses actions. Il ne suffit pas de raconter mais il faut aussi prendre le temps de la relecture et du bilan.

Que s’est-il passé réellement en nous ? En ceux que nous avons rencontrés ? Qu’avons-nous fait cette année ? Notre travail a-t-il été utile ? Nous a-t-il rendus heureux ? Nos relations se sont-elles affermies ? Quels nouveaux contacts, et qui ne fait plus partie de notre cercle, sans oublier de se demander pourquoi ?

Cette analyse demande du temps et de la sincérité avec soi-même.

Le temps des vacances n’est pas un temps superflu, il est nécessaire à notre équilibre humain et spirituel. Il est l’occasion de s’approprier pleinement notre vécu et de repartir pour une année avec de nouveaux projets et engagements.

Nous pouvons nous reposer sans crainte car il y en a un qui est toujours au service, le Christ ; il veille sur nous, regarde plein de compassion comme un bon berger. Il prépare notre cœur pendant notre repos.

Jorge JIMENEZ