Régine et Patrick TARBÉ de St HARDOUIN

Vous voilà ici depuis 2 ans, où habitiez-vous avant ?

Nous venons de TOURNON (Ardèche). Moi je suis natif de Paris et Régine de VIENNE. Nous nous sommes mariés en 1971, et ce fut d’abord LYON puis COSNE sur LOIRE, VIENNE et enfin TOURNON. Je suis ingénieur (j’étais directeur informatique dans une société chimique) et Régine orthophoniste.

Nous avons cinq enfants et huit petits-enfants éparpillés en Allemagne, à Bordeaux, Annonay, Lyon et  Antibes.

Depuis la retraite nous nous sommes installés ici à Gleizé car ayant une maison en Haute-Marne, cela nous rapprochait. A Villefranche nous restons dans une petite ville à taille humaine où l’on trouve toutes les ressources. ! Nous avons fait  notre trou très rapidement grâce à un groupe de marche, des chorales, le club de bridge et la paroisse. La paroisse qui est très sympathique a la particularité d’avoir relativement beaucoup de jeunes et  une église pleine le dimanche. Elle est bien vivante et il s’y passe beaucoup de choses…

Notre première rencontre a été avec le père Martin CHARCOSSET avec lequel nous avons tout de suite sympathisé.

 

Quels sont vos passe-temps favoris depuis votre arrivée à Villefranche?

Régine : 

– 2 chorales : le Chœur des Marais  et la chorale d’Arnas.

– Le bridge avec des copines…

Patrick :

– L’informatique : j’écris des programmes…dont un pour  le trombinoscope familial.

– La lecture par période.

– Le bridge au club, mais surtout en compétition sur Valence, Grenoble, Annecy etc.!

Tous les deux :

– Nous entretenons notre propriété près de  Langres, c’est la maison de mon grand-père. Nous y passons tout l’été.

– La marche avec des marcheurs : groupe Curis/Marduel.

– Le vélo (uniquement quand les conditions sont idéales, qu’il nous reste du temps… Bref pas souvent sauf exception.).

– Le cinéma, chaque année un abonnement  à une activité artistique (théâtre, danse ou musique).

 

Parlez-nous de vos  engagements en Église ?

Patrick :

Avant ma retraite et tant que nos enfants étaient scolarisés j’’étais président d »APEL d’un collège à TOURNON. Puis je me suis occupé de l’Informatique dans un foyer d’accueil de Sans-Abris et de la supervision de la comptabilité de la paroisse de Tournon.

Enfin à Villefranche je comptais changer d’activité, les circonstances ont voulu que Geoffroy me demande de prendre la responsabilité de l’économat de Ste Anne des Calades ce que j’ai accepté.

Pour moi Régine, j’ai  fait de la catéchèse, mais j’ai surtout élevé cinq enfants tout en étant orthophoniste. Aujourd’hui je fais de l’accompagnement scolaire le mercredi au Secours Catholique pour des enfants de huit à 18 ans… On est une dizaine de bénévoles.

Patrick, tu es donc économe paroissial, en quoi cela consiste-t-il ?

Je suis économe depuis Octobre officiellement. ; c’est la responsabilité (directe ou déléguée) de tout ce qui est matériel dans la paroisse et cela recouvre toute une variété de domaines:

–        Les églises (certaines appartiennent à l’état, d’autres au diocèse et d’autres à des associations proches de la paroisse) et les bâtiments paroissiaux (rue Claudius Savoye et rue Claude Vignard, les cures de Villefranche, Limas, Arnas et  et Gleizé)..

–        Le personnel

–        Les relation avec les mairies (en tant que propriétaire), les autorités administratives (commission de sécurité,…), les associations (auxquelles nous cédons  l’usage de locaux paroissiaux), et les fournisseurs (passation de commandes, achats, demandes de devis,…).

–        Les relations avec l’économe diocésain

–        L’organisation des concerts dans nos églises.

–        La supervision de la comptabilité et l’établissement du budget.

–        La signature des bons à payer

 

Je suis aidé par une équipe :

ñ  Francis Clairé et Jean-Yves Tourneux pour la comptabilité, les bricolages et les relations avec les fournisseurs.

ñ  L’équipe qui fait chaque semaine le décompte des quêtes et la remise en banque des sommes collectées ;

ñ  Michel Didier qui continue à nous faire bénéficier de son expérience

 

Au total j’y passe de trois à quatre matinées par semaine mais je commence à être rodé et vais peut-être baisser un peu la cadence.

 

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?

Régine : je ne suis pas directement impliquée dans la paroisse et garde de la disponibilité pour nos petits enfants mais je me trouve bien dans la paroisse et  j’y ai été bien accueillie.

Patrick : je me sens bien incapable d’exprimer clairement ma foi mais je participe à tout cela car fondamentalement je suis d’accord avec le message de l’Évangile.

Les paroissiens de Villefranche sont très actifs avec un  nombre important de bénévoles… Lors de la disparition brutale de Yvette Minot, d’autres paroissiens  ont pris tout de suite le relais …

Tout cela fait « signe » pour moi…

 

Propos recueillis par Martine et Yves Tricou le 14 septembre 2012

Accès aux archives