Michèle Chevalet

Vous êtes arrivés Yves et toi ici, il y a 24 ans, mais avant ?

Je suis née à Loudun dans la Vienne, puis j’ai passé toute mon enfance dans la Sarthe.

Je suis l’aînée d’une fratrie de cinq au sein d’une famille catholique, pratiquante. Après l’école au village, puis au lycée à La Flèche, j’ai fait une école d’ingénieurs en agronomie à Rennes. C’est là où j’ai rencontré Yves, qui lui, est ensuite parti en coopération en Afrique. Moi, j’ai trouvé un travail à Châteauroux : enseignante en zootechnie dans un lycée agricole durant cinq ans, j’ai adoré ! Période géniale !

Nous nous sommes mariés en 1975 et nous sommes partis au Mali en pleine brousse. J’ai aidé Yves (ingénieur Agro) dans un institut de recherche pour le coton. Changement avec notre retour en France en Touraine où j’ai travaillé trois ans dans un institut de formation pour adultes agriculteurs.

Puis départ pour Nancy avec nos deux filles, mutation à Cholet où est né notre fils. Enfin Villefranche depuis 24 ans où nous nous sommes faits plein de copains partout autour de nous.

Nous sommes grands-parents une fois et demie !

J’ai vraiment bien fait mon « trou » ici, tout de suite grâce à l’école et à la paroisse et ici je suis  LeME (Laïc en Mission Ecclésiale) depuis douze ans.

Tu marches beaucoup, mais encore ?

– Oui la marche, randonnée une fois par mois et aussi 10 jours par an. On visite la France ou autre… On est cinq couples. En montagne que l’été seulement, car je n’aime pas la neige.

– La lecture beaucoup : des romans avec de petit brins de folie !  Je cherche dans les rayons des loufoques !  ou alors  ce qui concerne la construction des cathédrales, par exemple les Ken Follet avec « Les piliers de la terre. » ou  tout sur les métiers manuels.

– Nous avons trois enfants et presque 2 petits-enfants que nous accueillons très souvent.

– Nous participons au spectacle des Béatitudes, c’est un défi que l’on s’est donné  Yves et moi … !

Quels sont tes engagements ?

– J’ai été monitrice de colonies d’enfants.

– Le Caté : j’ai démarré avec ma fille ainée. J’ai découvert la Parole de Dieu dans la lecture de l’Évangile en faisant le Caté !

– Appel du père Bonnet qui m’a envoyée en formation durant deux ans.

– en 2000 LeME en catéchèse .à Villefranche

– EAP depuis 10 ans.

– En plus, préparation à la première communion, et au sacrement du pardon pour les enfants du caté et des écoles privées catholiques. Il faut pour cela quelques rencontres en plus….

– Avec les écoles privées  qui me le demandent : nous  organisons avec elles,  célébration de l’Avent pour environ 450 enfants, en plusieurs célébrations !, chemin de croix à Notre-Dame, ….

–  Pour le 8 décembre, on se retrouve à l’école Notre-Dame, on se joint aux collégiens qui arrivent de Mongré et nous allons en procession à Notre-Dame des Marais.

– À la fin de l’année, il y a une sortie Caté : soit Taizé, ou Ars, ou Châtillon sur Chalaronne ; cette année la Neylière avec le musée de l’Océanie …

–  Mais je prends ma retraite cette année ! J’ai l’âge ! Il faut savoir s’arrêter…

Et  Yves  aussi a des engagements :

– Coopération missionnaire pour le diocèse (Délégué épiscopal adjoint).

– Aumôneries de l’enseignement public sur Lyon, (les finances).

– Suivi des équipes liturgiques de la paroisse.

– Utilisation de la Maison paroissiale.

– La vidéo et chercheurs de lecteurs à Notre Dame des Marais.

Quel message pour les croyants ?

– Être l’artisan de Paix… des béatitudes. Là où il y a la paix, il y a l’amour. Il faut éviter le conflit… C’est difficile… Il faut calmer le monde… Il vaut mieux arriver avec le sourire… Il faut laisser ses soucis à la porte,  c’est mon choix !

Notre paroisse est hyper dynamique, toutes tranches d’âges représentées.

Les célébrations sont vivantes et on sent des équipes efficaces derrière tout cela.

Accès aux archives