Marie-Théophane Tricou

Marie-Théophane

Marie-Théophane, nous avons découvert par hasard que tu avais témoigné dans un journal paroissial du diocèse ! Jamais, nous n’aurions « osé » interviewé notre fille, mais nous avons pensé que çà irait très bien pour  notre prochain « Encadré ». Alors voilà !

 

Je m’appelle Marie-Théophane TRICOU, caladoise quasiment d’origine et je travaille sur Lyon.

 

Célibataire, je m’investis à fonds dans mon boulot, et dans des loisirs pour le temps qui reste. (Je suis chef de chœur et soprane dans un petit chœur, je pratique du sport : randonnée, badminton, natation, ski, tennis …).

 

Avec mon travail sur Lyon et mes activités musicales, je n’ai que peu de temps actuellement à consacrer à la Paroisse Ste Anne des Calades à VILLEFRANCHE. Mais avant, j’ai souvent animé des célébrations même parfois avec mon père où nous chantions à deux voix …. C’était beaucoup de joie pour nous deux … C’était aussi très prenant car l’habitude était d’animer toutes les messes de Notre-Dame, du samedi soir aux 2 messes du dimanches matin. (D’’ailleurs, à l’écoute de l’homélie pour la 3ème fois consécutive, je la connaissais par cœur ! Avec mon père, cela nous amusait parfois beaucoup !) Il y avait plus de messes à cette époque ! Pour les fêtes importantes ou Noëls à la Salle des sports, étant violoniste à Cordes en Calade, je regroupais des instrumentistes : violon, flûte, trompette, piano et même batterie …

Aujourd’hui, j’aide ponctuellement dans d’autres paroisses où il y a peu de monde au service…

 

En revanche, il a toujours été important pour moi, d’être « rattachée » par ma foi, d’une manière où d’une autre à la Communauté chrétienne. Ce lien et cette attache, je les ai trouvés par le biais du MCC (Mouvement des Cadres Chrétiens).

 

Mon activité (je suis Assistante Copropriété et Gestion Locative dans une Régie d’immeubles) est source d’épanouissement car ce travail est varié, riche en contacts humains, mais il est également à l’origine d’un stress assez important : avec une clientèle exigeante et un service « complet » que nous devons apporter dans des délais assez courts.

Dans ces conditions, s’octroyer une soirée par mois où je retrouve d’autres professionnels est essentiel pour prendre le recul nécessaire, surtout au plan humain et chrétien.

Difficile dans mon travail de ne pas ronchonner voir râler, expédier son collègue qui nous prend du temps, remettre en cause un travail moyennement réalisé etc … En parler en équipe MCC permet de me libérer de ces tensions en pouvant les exprimer, les analyser, les partager, recevoir des témoignages des autres membres de l’équipe et pouvoir trouver ensemble une « solution » constructive, humaine, dans la foi et le respect de chacun sous le regard de l’Evangile.

 

Nos thèmes abordés ne sont pas obligatoirement professionnels, mais, la plupart du temps nous partons d’une question professionnelle ou de la vie quotidienne pour, petit à petit, faire le lien avec notre foi et notre vie de chrétien.

Cela fait 15 ans que je participe à ce mouvement, aujourd’hui en tant que responsable d’équipe, j’ai toujours en tête des souvenirs d’échanges poignants et émouvants partagés au sein de l’équipe, avec quelques « coups de gueule », mais toujours l’envie commune d’avancer et de prendre du temps pour réfléchir ensemble afin de concrétiser ma foi dans ma vie.

 

Actuellement où je pourrai me considérer comme « super-active », mes réunions mensuelles avec mon équipe MCC sont comme un « point d’arrêt sur image », indispensable pour ensuite pouvoir continuer à avancer.

L’été un ressourcement à Paray le Monial avec la communauté charismatique de l’Emmanuel me permet de participer avec 4000 autres personnes à un grand rassemblement dans la foi et la joie : çà me « booste » pour l’année qui s’en suit ….

 

Propos recueillis par Martine et Yves Tricou, le 25 novembre 2011

 

 

Accès aux archives