Marie et François GOSSET

Merci de vous présenter.

François : Nous nous sommes mariés en 1990 : nous étions en région parisienne. Nous sommes arrivés ici à Limas en 2005. Après une formation d’ingénieur agro-forestier, j’ai travaillé trois ans en forêt… Célibataire j’ai rencontré le chômage… puis j’ai  trouvé un travail dans l’informatique de gestion durant 10 ans, dont 5 ans dans le tourisme (social et Club Med…). En 1995 j’ai fait un bilan d’orientation, et : révélation ! pour faire de la gestion de personnel ou être animateur dans une structure à vocation humanitaire. J’ai eu l’opportunité d’intégrer à son ouverture en 1996, un foyer de personnes handicapées à Versailles (dans l’esprit de l’Arche) pour en prendre la responsabilité. J’ai repris en 1998 des études afin obtenir un certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement médico-social.

Nous avons quatre enfants, trois fils et une fille de 21 à 8 ans. Fidèles d’un groupe de prière du Chemin Neuf à Suresnes, nous avons reçu un appel communautaire : nous avons donc fait le cycle A -cycle de formation biblique et communautaire- aux Pothières à Anse pour discerner l’appel du Seigneur (j’ai demandé une année sabbatique et j’ai obtenu de me faire licencier avec transaction!). Nos enfants suivaient une scolarité à Mongré. Puis une seconde année aux Pothières cette fois-ci au service. Ensuite j’ai cherché du boulot avec Ressort (à Lyon) et j’ai été embauché à Limas au Foyer de la Claire (AGIVR) comme directeur pour cet établissement de personnes handicapées mentales profondes…

Marie : à 19 ans durant quatre ans, j’ai travaillé à l’Arche de Jean Vanier, j’ai beaucoup aimé ; cela a été un lieu important de conversion. Célibataire j’ai fait le cycle A déjà ! Puis IUT, école d’animation socio-culturelle et je me suis mariée. Attendant Casimir, notre ainé, nous avons décidé que je serai mère au foyer ; il est vrai que mon tempérament s’y prêtait. Après Louis-Marie, nous est née Sophie, atteinte de trisomie 21. On a voulu qu’elle soit scolarisée, et ça nous a demandé beaucoup d’énergie, j’ai dû accepter… Aujourd’hui, au bout de 16 ans je me dis « on a le droit d’être différent ! ». Je la trouve belle, sa façon d’être au monde a beaucoup de valeur… ses trois frères l’aime telle qu’elle est. Il faut prendre du temps avec elle … il lui faut aussi beaucoup de rigueur : c’est cela qui lui rend service… Notre très grande chance, c’est d’avoir été très entourés par nos familles et des amis!

 

A part le travail, de quoi sont faits vos temps libres ?

François : mes enfants, ma femme… Et je suis engagé au Parti Chrétien Démocrate depuis la dernière présidentielle. Marie : gymnastique douce pour le dos !

La prière des mères de famille à Limas, c’est un mouvement international œcuménique : nous sommes huit. Je commence aussi l’animation des messes ; j’ai repris le caté à la paroisse pour ma plus grande joie et je donne des cours de français à une famille des Pothières ; je suis très motivée !

 

Et votre participation au Chemin Neuf ?

 Oui, on fait partie de la Communauté du Chemin Neuf (communauté catholique à vocation œcuménique issue du renouveau charismatique et pétrie de spiritualité ignacienne). Cela consiste pour nous concrètement à :

– aller au groupe de prières des Pothières le mardi soir,

– à se rencontrer en fraternité avec trois autres couples une fois par semaine,

– à la prière quotidienne et à la lecture de la bible,

– au partage financier, contribuant à la vie de la Communauté,

– à une retraite tous les deux ans,

– à un service été / hiver lors de session ou retraite, aux enfants ou à la cuisine…

Pour nous l’engagement au Chemin Neuf c’est suivre Jésus. Connaître la fraternité au Chemin Neuf nous rend attentifs à la fraternité paroissiale !

 

Justement quels messages pour la paroisse ?

Marie : je me réjouis beaucoup des repas 4×4, ça me permet de vivre la fraternité. Et la paroisse ce n’est pas qu’une structure, on y crée des liens d’amitié !  François : je me réjouis de la richesse de cette paroisse, je ne fais pas grand-chose mais j’y suis heureux ! Il y a beaucoup de jeunes couples et d’enfants : ça me donne beaucoup d’espérance pour le monde !

 

Propos recueillis par M. et Y. Tricou

Accès aux archives