Marie Balas

Marie Balas

 

Qui n’a jamais croisé Marie descendant la rue Nationale d’un pas décidé, souriante, partitions sous le bras ! De ce pas elle va s’exprimer sur le très bel orgue de Notre Dame des Marais : et c’est toute sa joie !

Native de Saint Etienne, elle épousa Raymond BALAS qui était originaire de Saint Chamond. De leur mariage, ils eurent 3 enfants : 3 filles et aujourd’hui 11 petits enfants et 5 arrières petits enfants que nous avons eu le plaisir de découvrir en photos dans son salon.

Marie a assisté son mari durant toute sa carrière professionnelle à temps plein : tout d’abord à Tarare, puis à Villefranche depuis 1973. Retraitée en 1990 elle a quitté sa maison de Limas pour s’installer en plein cœur de Villefranche. Peut-être, pour être plus près de ses instruments favoris ?

Ses journées de retraitée sont bien occupées par la marche, le bridge, le jardinage, les voyages dont un fameux pèlerinage avec le Père Michel JOGUET en Terre Sainte qui l’a ravie, et bien sûr…l’orgue !

Depuis l’âge de 5 ans, Marie a étudié le piano durant 15 ans. Après un bon temps d’arrêt dû à la naissance, l’éducation de ses 3 filles et de son travail, elle a retrouvé le piano. Puis, à la demande du Père POQUET curé de POMMIERS, elle s’est mise à l’orgue en prenant des cours avec un professeur de MONGRE : Monsieur JOURLIN … Aussitôt passionnée, elle s’achète un orgue qu’elle installe à l’étage dans sa maison !… et se met au travail quotidiennement.

Actuellement, elle est engagée au service de 2 paroisses proches, Saint Cyprien d’ANSE et Ste Anne des Calades.

Avec 8 clochers elle assure environ 7 célébrations par mois. Elle ajoute, avec sourire : « chaque célébration représente pratiquement une heure de préparation,… ». Mais elle confirme aussi que : « cela demande beaucoup d’attention car il est nécessaire d’anticiper les temps de la célébration pour un bon déroulement….et éviter de faire attendre quelques secondes le célébrant ou l’animateur ! ».

« Je suis heureuse, aussi, d’accompagner funérailles et mariages… »

Pour terminer cet entretien, Marie, quelle joie trouvez-vous dans ce service et que pensez-vous transmettre à travers la musique dans nos églises ?

« Oui, c’est une joie très tournée vers la foi, mais… c’est aussi difficile quand je n’apprécie pas trop certains chants ! Je suis vraiment très heureuse de rejoindre l’orgue et de l’ouvrir car je m’y sens bien. Pour moi, l’improvisation est encore difficile par manque de connaissances techniques… A travers ce service, je suis contente d’assister les prêtres dans les célébrations et d’accueillir les paroissiens par ma musique. »

Quand Marie redescend de l’orgue, même discrètement, il n’est pas rare que des paroissiens viennent la remercier…

Propos recueillis par Martine et Yves Tricou, 19 décembre 2010

 

 

Accès aux archives