Jacqueline et Jean-Claude PETITFRERE

 

 

Jacqueline et Jean-Claude, merci de nous accueillir et de vous présenter.

Jacqueline : je suis née à Villefranche. Après le lycée Claude Bernard, à 18 ans je suis allée vivre à Lyon pour mes études (Lyon II, licence AES). Après un an de travail à la sous-préfecture, je suis partie pour me marier en 79 et suivre mon mari qui travaillait dans l’Ain. On a habité à Montalieu.

Ma famille est chrétienne mais non pratiquante : tout le monde n’est pas né d’une famille chrétienne pratiquante et cela n’empêche pas de rencontrer le Christ… Cela peut expliquer pourquoi j’ai une attention particulière pour les personnes éloignées de l’Eglise.

Jean-Claude : je suis né à Pont-de-Beauvoisin Isère, famille de pieds-noirs qui vivait à BÔNE en Algérie. A l’âge de 10 ans, retour sur Lyon avec toute la famille. Après des études d’ingénieur électrotechnique à Beauvais je suis entré à EDF à la centrale du Bugey, puis ce fut Loire-sur-Rhône puis Villeurbanne pour Creys-Malville. Ensuite en Lorraine, à Thionville (centrale de Cattenom), à  Lyon dans un service d’études  (SEPTEN), enfin à Limas où je suis retraité depuis deux ans.

Ma famille était catholique pratiquante.

Nous avons deux fils Bertrand à Avignon et Rémi qui est en Chine.

Jacqueline : nous sommes venus ici à Limas pour aider mes parents âgés de 86 et 87 ans autonomes mais qu’il faut quand même aider… Je suis leur seule fille vivant sur place car  ma sœur Gisèle habite avec son mari à Sanary-sur-Mer.

La famille de Jean-Claude, elle, habite tout près de chez nous, à Gleizé.

Ensuite ici, c’est une belle région : nous aimons bien Villefranche et le Beaujolais. En ville, on trouve absolument tout, (sauf une grande librairie !) et à moins d’une demi-heure on peut être à Lyon ou au TGV !

 

Quels sont vos passe-temps et engagements ?

Jean-Claude :

J’apprends le chinois, pour pouvoir communiquer avec mes prochains petits-enfants !

L’astronomie : je suis équipé d’un vieux télescope !

Lecture : que des bouquins religieux.

Le yoga depuis l’âge de 15 ans, chaque jour, matin et soir.

La montagne, la cuisine, j’aime beaucoup !

Le festival d’Avignon.

Quelques voyages, dont bien-sûr, la Chine pour aller voir notre fils.

Jacqueline :

Comme Jean-Claude, j’aimerais bien voyager et aller en particulier souvent en Chine pour voir notre fils Rémi et sa femme chinoise Xin.

Un peu de lecture.

Un peu d’internet.

Me promener dans la campagne.

Visiter et découvrir la région d’Avignon que j’aime beaucoup où vivent notre fils Bertrand et sa femme Katell.

 

Nos engagements sont tout d’abord tournés vers mes parents qui habitent à Lachassagne, pour qu’ils puissent rester tous les deux dans leur maison alors qu’ils ne peuvent plus sortir seuls, nous faisons les courses, conduites chez le  médecin, coiffeur, gestion du quotidien etc.…Nous sommes tous les deux engagés dans l’équipe de préparation baptême : en soirée et accueil des familles à la cure. Je suis laïque en Mission Ecclésiale LeME  pour le catéchuménat des adultes pour 7 paroisses : Villefranche, 2 paroisses au sud de Villefranche et 4 paroisses au nord de Villefranche.

 

Le catéchuménat en quoi cela consiste ?

Jacqueline : Nous sommes en mission tous les deux. J’ai été catéchiste à Collonges au Mont d’Or , puis j’ai  suivi la formation de  l’IPER  (fac catho) durant cinq ans… Arrivée à Villefranche,  j’ai remplacée Françoise Buecher au catéchuménat depuis 2003 et nous avons démarré tous les deux : l’aide de Jean-Claude a toujours été marquée sur mes lettres de mission.

À tout moment de sa vie, une personne peut se présenter pour être baptisée, admise à l’eucharistie et confirmée. On l’accueille avec la répondante de la paroisse, on lui propose un accompagnateur personnel qui la rencontre environ tous les 15 jours, trois semaines. Puis également une fois par mois, nous réunissons tous les catéchumènes du secteur et leurs accompagnateurs autour d’un texte de la Bible : «La Parole de Dieu leur parle !». Ce parcours est proposé par le diocèse, nous avons donc des outils, c’est une base…

Le cheminement de chaque catéchumène dure environ deux ans avec des étapes liturgiques au niveau de la  paroisse et du diocèse. Ce parcours mène cet adulte au Baptême durant la veillée pascale, suivie de suite par la Première Communion cette même nuit, et ensuite par la Confirmation 50 jours après, à la Pentecôte.

 

Aujourd’hui, dans notre  secteur, 14 adultes sont en marche vers un sacrement de l’Initiation chrétienne : 9 catéchumènes et 5 confirmands.

Chaque catéchumène est unique… Leur différence est un enrichissement, c’est l’Esprit qui nous réunit, et nous, nous leur faisons connaître et découvrir l’Eglise telle qu’elle est avec sa beauté, ses faiblesses, ses exigences…

Les nouveaux baptisés, les « néophytes» sont comme des « jeunes pousses » et nous continuons à les suivre. On les invite à participer par exemple à une Communauté de Foi, à un groupe de partage d’Évangile, à trouver leur place en paroisse.

Dans notre équipe pour Villefranche et le Beaujolais, nous sommes une douzaine d’accompagnateurs.

 

On vous aperçoit à la Messe Chrismale chaque année… Quelle signification pour vous ?

Oui, on va à la Messe Chrismale du Mercredi-Saint à Saint-Jean. C’est une très très belle messe avec la belle chorale des petits chanteurs, l’Evêque et tous les prêtres, les diacres, les laïcs en Mission Ecclésiale et les autres chrétiens de tout le diocèse … Tous ces engagements des uns et des autres à leur Evêque, c’est l’Eglise présente d’aujourd’hui et d’hier…

C’est aussi la procession des  trois huiles : c’est déjà lié au catéchuménat la bénédiction de l’huile des Catéchumènes, et la consécration du Saint-Chrême.

 

Quel message pour ceux que vous rencontrez ?

Le plus important c’est le regard que l’on porte sur une personne : un regard qui n’enferme pas l’autre dans une case…

Le catéchuménat est ouvert à tout le monde, à tout âge, à tout horizon « toute personne est appelée à entrer dans l’Eglise et à vivre du Christ ».

 

Propos recueillis par Martine et Yves Tricou le 9 mars 2012

Accès aux archives