Edito

Dimanche 19 janvier 2020 2° dimanche TOA

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,29-34.

Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”
Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Le temps de Noël est fini.

Nous venons de vivre ce dernier dimanche l’inauguration du ministère public de Jésus, par son baptême dans les eaux du Jourdain, et voilà qu’en cette deuxième semaine du temps ordinaire, l’Eglise nous donne à méditer le passage parallèle dans l’Evangile de Jean.

Pourquoi une telle répétition ? les liturges se seraient ils trompés en nous donnant deux fois de suite le même texte?

S’il s’agissait de l’inauguration du ministère public de Notre Seigneur Jésus Christ la semaine dernière, cette semaine il s’agit du commencement de notre année.

Nous devons découvrir qui est ce Jésus que l’évangéliste Matthieu nous présente par sa généalogie depuis Abraham.

Ce Jésus que nous ne connaissons pas comme nous le dit explicitement Jean le baptiste, est cet inconnu qui se rend auprès de lui pour qu’il soit manifesté à Israël; c’est-à-dire qu’il soit connu et authentifié.

Jean le désigne comme l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.  Le baptême de Jean se reçoit en confessant son péché, alors que Jésus a un rôle spécifique dans la libération du peuple. Jésus vient rompre le lien qui retient chacun au péché. Une telle proclamation suffit à le faire connaitre. Jésus libère du péché et sauve l’humanité. Son nom est programmatique. Ce programme « Dieu sauve », va être authentifié par la vision qui suit. L’Esprit qui comme une colombe descend sur Jésus et vient authentifier la mission de cet homme. Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle proclamation, Jean l’avait faite; Dieu vient nous révéler en acte le cœur de la filiation de Jésus, il est son fils. C’est cela que Jean a vu et c’est cela qu’il atteste.

Nous avons une année liturgique pour entrer dans ce mystère. Nous avons une année pour témoigner de ce que nous voyons et comment Dieu en Jésus Christ nous sauve du Péché. Nous avons une année pour devenir disciple du christ et témoigner de sa Parole au cœur de notre humanité.

Jorge JIMENEZ