Claire et Lionel PINOT

Les filles dorment, tout est calme… Merci de nous parler de vous !

Claire : je suis née à Villeurbanne, puis ce fut l’enfance à Belleville, puis à Montmerle. Je suis allée à Mongré. Ensuite je suis allée au Conservatoire de Lyon (CNR) en chant et j’ai suivi en parallèle la fac de Psycho, sinon je fais de la flûte traversière et du piano.

Je suis la troisième d’une fratrie de six.

Après la licence de Psycho, ne me sentant pas assez armée pour être face à la souffrance des gens, je suis rentrée à l’école d’infirmières. J’ai besoin de contacts, je suis manuelle : je veux du contact avec mes mains auprès des malades.

Je travaille à la clinique « Mon Repos » à Écully et aujourd’hui j’y suis musicothérapeute : je soigne les malades psychiatriques par la musique. Je les fais chanter, faire de la musique, fabriquer des instruments, créer des morceaux de musique, s’enregistrer, danser, … de l’art plastique. Je les aide à se réapproprier une vie saine…

Lionel : je suis né au Chesnay dans le 78. Puis ce fut Trévoux et plusieurs déménagements dans l’Ain, et donc beaucoup d’établissements scolaires. Puis à Lyon, et j’ai fait un BEP Sanitaire et Social, puis un Bac de Sciences Médico-social.

Après quelques petits boulots ou petits contrats dans des foyers d’handicapés, j’ai fait une formation d’éducateur. Et aujourd’hui,  je suis éducateur à « la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence » à Belleroche.

Nous nous sommes mariés en 2007  (nous avions décidé de ne vivre ensemble qu’une fois mariés !). Nous avons deux filles Louise et Maëlle et un troisième attendu pour le 1er mai !

En dehors de votre travail, quelles  sont vos occupations favorites ?

 Claire :

– les filles !!!

– beaucoup d’activités manuelles et artistiques : je peins, je couds, je danse le Ragga-jam…,(voir sur le net !!!)

– le chant…

– … et balades avec les filles.

 

Lionel :

– Le jonglage : je redémarre une jonglerie, on est 5, 6… Il y a de la performance, du travail d’équipe, de la création et   de l’amitié.

– Je fais aussi du Badminton.

– Claire et moi sommes très amateurs de spectacles, de festivals…

 

En Eglise, quels sont vos engagements ?

Lionel :

– Il y a eu le MEJ.

– L’EAP : tous les projets qui sont lancés, on en parle en équipe. On s’éclaire, on apporte des éléments… Je pense que l’on peut impulser des idées, mais je me positionne plus à remettre en question des « choses » plutôt que de les résoudre !

– J’aime les repas des vendangeurs…

– Claire et moi témoignons de notre vie de couple dans Amour et Vie.

 

Claire :

– Le MEJ.

– La confirmation en dilettante… J’essaie d’y être, mais nous avons des plannings blindés ! !

– L’animation chant une fois par mois à l’église de Limas.

 

L’ordination diaconale d’un papa ce 14 Octobre, qu’est-ce que cela a apporté à votre famille ?

Lionel : Oui, ce n’est pas rien ! Mais ça s’est fait dans la logique des choses… J’ai été très marqué par les six enfants de mon beau-père qui pleuraient lors de la célébration…

Claire : le diaconat de mon père, ce fut un long cheminement… Aujourd’hui mon père est disponible, attentif, réactif, authentique. Il nous apporte un témoignage dans lequel chacun y trouve sa place. Je suis émerveillée de le voir avec mes filles : il est heureux, plein de sérénité…, à l’écoute, sensible… Depuis ce 14 octobre il sourit sans cesse !

C’est vraiment une grande joie, on a vécu quelque chose d’extraordinaire…

Toute notre vie de foi et notre vie de famille a été touchée par l’engagement de nos parents.

Pour terminer qu’avez-vous envie de dire aux paroissiens ?

Lionel : je me sens bien dans la paroisse. Il faut continuer notre chemin paroissial, il faut s’impliquer… Si on veut continuer dans cette dynamique, il faut être présent comme on EST dans la modernité et dans les nouveautés.

Quoi que l’on sache faire ou ne pas faire, on s’engage !

Claire : j’ai parfois envie de dire « Vous êtes fiers de votre paroisse, vous l’aimez… Vous faites quoi pour elle ? »

La paroisse nous prend comme on est… C’est un cadeau, on n’est pas figé, mais sans cesse en évolution…

La Paroisse de Villefranche, avec l’accueil que nous avons eu en arrivant, est un a priori d’amour !

 

Propos recueillis par M. et Y. Tricou

 

 

Accès aux archives