Claire et Christophe Ancel

Ancel

 

Paroissiens fidèles à Notre Dame des Marais avec vos deux enfants, parlez-nous de vous, Claire et Christophe.

Claire est native de Château-Thierry et moi de Nancy où ma famille habite depuis plusieurs générations. Après des études de pharmacie, Claire travaille dans une pharmacie caladoise. Moi, après des études d’ingénieur en mécanique, je travaille dans une usine de compresseurs frigorifiques à Reyrieux.

Mariés en 2002, et ayant trouvé aussitôt du travail dans cette région, nous nous sommes installés à Villefranche. Nous avons deux enfants : Jean-Baptiste né en 2004 et Marthe née en 2006. Nous sommes très heureux à Villefranche, nous connaissons beaucoup de monde grâce au travail, et puis cette région est accueillante, vivante et agréable. Le climat est plus ensoleillé que là-haut ! D’ailleurs, les parents de Claire sont venus nous rejoindre ici à Villefranche.

Habitant rue d’Anse, nous faisons tout à pieds. De même pour nos enfants qui vont à l’école des Remparts.

Hier, nous avions le 2ème repas 4X4, c’est amusant de voir comme c’est riche ces rencontres de personnes très différentes. On a tellement besoin les uns des autres…

Avez-vous des hobbies ?

* On aime bien marcher, on fait de la randonnée dans le Beaujolais avec nos enfants.

* L’été se sont des excursions dans les Cévennes, l’Auvergne.

* Claire : je suis dans un club de piscine « NDVB » (Natation de Villefranche Beaujolais)

* Pour Christophe : jogging pratiquement tous les matins et lecture de livres d’histoire surtout locale. Je termine la Charte de Villefranche-sur-Saône.

Quels sont vos engagements au sein de la paroisse ?

– Equipe baptême : Nous faisons la préparation des parents qui demandent le baptême pour leurs enfants en dessous de deux ans. Nous nous sommes engagés il y a sept ans, après le baptême de Jean-Baptiste pour répondre à l’interpellation du Père JOGUET. Nous avons suivi une formation auprès de trois couples.

– On emmène nos enfants chaque mois aux louanges du Dimanche en fin d’après-midi à Gleizé : ils aiment beaucoup cette façon de prier par la louange et par le chant, ils nous réclament d’y aller !

En quoi consiste la préparation au baptême ?

Nous sommes une équipe de dix iphone 5s refurbished personnes. On avance ensemble. On a bénéficié d’une formation diocésaine. On a revu nos rencontres avec des outils tels que : photos-langage, jeu du marais pour faire réagir, et encore d’autres outils pour incarner le baptême dans la vie actuelle.

Il y a deux soirées par mois. On reçoit de 4 à 12 couples ce qui est parfois beaucoup.

Pourquoi cet engagement en couple ?

On a été appelés et cela correspondait à notre vie. Parents d’enfants encore petits, cela nous a interpellés… C’est bien d’être en couple, c’est positif pour nous deux.

Nous avons un message à dire aux familles : « Même loin de l’Eglise, tout le monde est capable d’accompagner son enfant sur le chemin de la foi. »

C’est vrai que, même peu croyants et pas pratiquants, ces parents y arrivent tout à fait pour le bien de leur enfant.

Pour nous, il faut préparer les soirées, il faut être à l’écoute, il faut s’investir, il faut être le porte parole de l’Eglise ce qui n’est pas toujours facile. On leur dit aussi que l’Eglise, c’est eux et qu’ils ont la responsabilité de mener leur enfant, mais qu’ils ne sont pas seuls et qu’il y a une structure dans l’Eglise. On leur rappelle qu’il y a le caté où là ils trouveront les vraies valeurs et un complément d’éducation chrétienne.

On les encourage en leur disant que c’est vraiment facile d’ouvrir nos enfants à la vie de foi quand ils sont petits. On les encourage aussi à venir à la messe et cela arrive : on en rencontre à Notre Dame.

Vous amenez vos deux petits enfants à la messe depuis toujours, qui sont d’ailleurs très sages. Mais pourquoi ? Qu’ont-ils à comprendre et à entendre ?

L’Eglise, c’est leur « maison du dimanche », c’est une invitation en famille, donc on y va tous les quatre ensemble… La célébration leur devient familière, ils se sentent chez eux et ils en apprécient la qualité… Les « parachuter » plus grand serait un trop grand décalage et puis, cela fait partie de leur éducation, pour l’instant on ne leur demande pas leur avis.

Petit à petit, il y a une progressivité qui se fait : Jean-Baptiste suit maintenant la célébration, il est abonné à Magnificat Junior, ça l’aide et il commence à repérer les enfants de chœur…

Que diriez-vous aux personnes qui hésiteraient à s’engager comme vous ?

– L’engagement c’est naturel quand on est chrétiens, par notre propre baptême, nous sommes appelés à faire d’autres chrétiens.

– En Eglise tout le monde a une place, et on s’engage selon son charisme.

– L’Eglise est un ensemble vivant qui est en construction permanente et il y a une place pour tous.

– C’est vraiment important d’avoir le souci de s’engager avec les autres, on y trouve la joie des relations franches et détendues.

Claire termine par un petit clin d’œil :
« Les enfants aiment passer à la cure voir les poissons dans le grand aquarium de l’entrée… »

Propos recueillis par Martine et Yves Tricou, 13 mars 2011

 

 

Accès aux archives