Christiane et Michel Devidal


Devidal

 

 

Martine et Yves Tricou : Paroissiens discrets, mais efficaces, avant de comprendre dans quels domaines, pouvez-vous nous dire : qui êtes-vous ?

Natifs de St Etienne (42) et issus de familles très croyantes, nous avons trois cousins missionnaires et un oncle prêtre. Nous nous sommes mariés en 64, avons deux filles et gendres, et trois petits-enfants.

Moi, Michel, après avoir travaillé chez HEURTIER à ST ETIENNE, je suis entré dans la Fonction Publique puis, après un concours, j’ai eu ma mutation à VILLEFRANCHE au Lycée LOUIS ARMAND comme électricien.

Christiane, après un arrêt de 7 ans pour élever les enfants, a rejoint elle aussi le lycée en reprographie.

A 61 ans ce fut la retraite pour nous deux et nous avons fait le choix de rester ici à Gleizé. De toutes les façons, tous nos amis de St Etienne viennent facilement nous voir ici.

Avec nos filles, nous nous sommes engagés tous les deux au sein de l’Aumônerie avec le Père Jean-Claude DUCREUX comme animateurs jusqu’en 3ème et nous étions dans le bureau de la Pastorale des Jeunes.

A ce moment, nous étions paroissiens à St Pierre avec le Père HERMANN, puis Christiane s’est mise au caté et, finalement, nous avons rejoint notre paroisse de Gleizé avec le Père GINON : quelle ambiance dans cette église avec sa musique, ses cassettes et sa sono volumineuse et sonore !

Depuis, on est vraiment heureux à Gleizé.


On connaît, un de vos passe-temps favoris … mais en avez-vous d’autres ?

Bien sûr la randonnée hebdomadaire dans le Beaujolais, mais l’été nous allons en haute montagne.

Comme tous les retraités bien sûr, la gym, l’aqua-gym, la garde de nos petits-enfants sur Liergues et aussi sur LA ROCHELLE !

Moi, Michel, je suis à la Croix-Rouge chaque vendredi à la vente des vêtements.

Tous les deux, nous avons fait partie de L.A.C.I.M. (Les Amis d’un Coin de l’Inde et du Monde). Nous sommes jumelés avec un village en Inde, en Afrique et en Amérique du Sud, et nous faisons beaucoup de manifestations à Villefranche pour envoyer de l’argent : ventes de fleurs et exposition chaque année.

Enfin, et bien sûr, comme vous le savez, nous sommes fidèles à la chorale de Liergues depuis plus de 10 ans. Christiane a démarré seule en premier puis a réussi à m’entraîner. Nous sommes ravis !

 

Quels services faites-vous dans notre Paroisse ?

Pour Christiane depuis 10 ans, la reprographie chaque vendredi (j’y retrouve ainsi mon ancien métier) :

* Notre-Dame, 400 feuilles

* Belleroche, 170 feuilles

* Gleizé, 150 feuilles

* Arnas, 120 feuilles

* Béligny, 80 feuilles

* Limas, 70 feuilles

Un total d’un millier de feuilles par week-end + les célébrations « exceptionnelles ».

Pour Michel, équipe liturgique à Gleizé : nous sommes 8 et nous tournons chaque dimanche dans la préparation matérielle de l’Eglise : préparer l’Autel, les hosties, le vin, les lecteurs, les micros, la sono, le chauffage.

Et de temps en temps, la préparation de la liturgie avec la prière pénitentielle et la prière universelle.

Quelques bricolages et dépannages dans nos églises, j’ai également installé l’éclairage des peintures dans les caissons de la petite chapelle à Béligny : cela projette la lumière qui met ces peintures en valeur…

J’ai été quelques années à l’EAP (Equipe d’Animation Pastorale).

Fidélité, discrétion …. Pourquoi ces engagements ?

* Christiane : à la retraite, je voulais faire du bénévolat, je voulais faire quelque chose pour les autres et j’ai entendu l’appel du Père Georges FAVRE. Pendant plusieurs années, je faisais les tirages et la mise en livret de PARABOLE (le journal paroissial à l’époque).

Je suis vraiment heureuse car maintenant, cette reprographie se fait dans une ambiance « religieuse » à la cure et c’est mon choix par rapport à la foi. J’aime aller toutes les semaines à la cure et j’aime y rencontrer beaucoup de personnes.

* Michel : engagé dans l’Eglise par conviction religieuse, je suis rentré à l’équipe liturgique à la suite d’une homélie du Père GINON.

La Croix-Rouge, c’est tout simplement un paroissien qui m’a interpelé suite aux événements du 11 septembre pour plus de sécurité dans ce lieu semi-publique.

Tous les deux, on aime le contact avec les autres, on aime être dans des lieux différents car tout cela nous entraîne vers les autres.

Propos recueillis par Martine et Yves Tricou, 28 janvier 2011

 

Accès aux archives