Alain Dubuis

Dubuis

 

On a bien de la chance de te trouver chez toi… car, pour te rencontrer, il vaut mieux baguenauder sur les GR de France ou de Navarre ! Qui es-tu Alain ?

« Caladois, un vrai ! J’ai deux sœurs. Je suis allé à l’Ecole des Remparts avant de partir au collège chez les Clercs de Saint Viateur à VOURLES (près de Lyon). Ils recrutaient dans les écoles en espérant nous garder pour faire de nous des religieux, frères ou prêtres ! J’ai donc reçu un enseignement extrêmement religieux : repas en silence à l’écoute de l’Imitation de Jésus Christ, messe quotidienne, confession hebdomadaire, chapelet et rosaire, angelus, etc.

Je reviens ici à Villefranche à Claude Bernard pour intégrer la seconde, puis La Martinière à Lyon en BTS de Géomètre expert. Enfin j’obtiens à Paris (via l’Institut de Topométrie) le diplôme du gouvernement de géomètre expert foncier.

J’ai créé mon cabinet de Géomètre Expert à Beaujeu. C’est une profession sbiancamento denti magnifique où se mêlent les mathématiques, le droit, l’expertise, au bornage, la technique et la psychologie avec le lien permanent avec la terre et la nature ! J’ai mis presque quarante ans pour me rendre compte qu’il s’agit d’une mission d’ordre divin. Après avoir créé la terre et la mer, Dieu fixa leurs limites : «… pas plus loin les flots !… »

Je suis marié avec Ghislaine et nous avons deux fils.

Tes hobbies favoris ?

– Massage et Yoga : après une solide formation aux techniques de massage, qui m’ont d’abord ouvert un chemin vers le corps,, j’ai rencontré des maîtres spirituels qui m’ont aidé à cheminer vers la méditation,et parallèlement, reprendre avec un regard nouveau les textes bibliques et les évangiles.

– L’écriture : j’écris… d’abord pour moi ! J’aime la langue française ; écrire ’est un exercice très fort qui m’aide à me connaître mieux, m’engage à la réflexion, à tenter la culture la beauté, avec parfois en retour la grâce de l’émotion partagée avec ceux qui me lisent.

– La marche : presque tous les jours ! C’est la solitude, la réflexion, l’apparente coupure. C’est un temps très fort…Après le chemin de Compostelle, j’ai fait Genève –> Le Puy, je partirai mi-avril vers le Mont Saint Michel.

– La bio danse : autre espace de rencontre…sans enchaînement ni pas imposé. En toute liberté, dans le respect de l’autre, sans jugement, c’est approcher, goûter nos différences et ce qui nous relie, mettre dans la vie feu et fluidité.

– Le chant Sacré : sous forme d’ initiation, découvrir la richesse et l’« intelligence » du chant grégorien, ses symbolique fortes, libérer la voix (et la voie) et goûter la puissance d’ un bain de vibrations au cœur des églises Romanes…

Quels sont tes engagements ?

La lecture au Château du Loup et à la Maison d’Arrêt avec l’association Lecture et Partage qui a deux ans d’existence, et regroupe une soixantaine lecteurs. Par exemple, j’ai beaucoup lu pour Ferjeux, le frère du Père Farine, dont la vue était devenue insuffisante.

A la maison d’Arrêt, parmi les prévenus que nous rencontrons, plusieurs ne savent pas bien lire, ils ont entre vingt et trente ans ; nous préparons de nombreux livres et types de lecture et nous tentons de trouver celles qui les touchent… (Ils ont beaucoup aimé par exemple Le Petit Prince de Saint-Exupéry). C’est une expérience très riche dont nous sortons chaque fois étonnés par leur créativité et la gratitude qu’ils nous expriment.

Dans la lecture, pourquoi ce bénévolat pas vraiment facile : tu es seul face à une personne qui t’écoute ?

C’est pour moi la découverte d’une personne que je n’aurais jamais rencontrée ; chaque personne est unique, c’est fabuleux : elle me raconte sa vie, son histoire, ses souffrances…Une merveilleuse gratification de percevoir un peu plus de lumière dans les yeux à l’issue de la rencontre.

Les prévenus aiment et profitent de ce temps de « liberté ». Certains demandent de la poésie, et souhaitent conserver les textes lus… D’autres ont une surprenante culture littéraire acquise grâce à la télévision.

D’autres lecteurs interviennent en pédiatrie à l’hôpital, oeuvrent avec ATD Quart-monde dans les quartiers, etc. Nous avons tous accès à la Médiathèque pour choisir les livres.

Que dirais-tu à une personne qui voudrait s’engager dans ce service ?

Si elle a une envie, alors qu’elle écouter son cœur et tente l’aventure…en cultivant sa qualité d’écoute.

Pour ceux qui ont peur de s’engager, l’association propose des formations. L’engagement se concrétise par la signature d’une charte qui définit l’éthique de la pratique. Enfin nos pratiques s’enrichissent au fil des échanges avec les autres lecteurs…

Qu’as-tu envie de dire aux gens que tu croises ?

« Va à la rencontre, accueille et émerveille toi du nouveau de chaque jour. Il te conduira à la gratitude et l’enthousiasme. (S’enthousiasmer = marcher sur le chemin des dieux…) »

Ai-je aimé ?
Aurais-je un jour assez aimé ?
Saurais-je un jour vraiment aimer ?

 

 

Propos recueillis par Martine et Yves Tricou, 26 mars 2011

 

Accès aux archives